mardi 4 mai 2021

May the 4th... ou comment Star Wars m'a influencé

 Mais pourquoi fête-t-on le 4 mai comme le Star Wars Day ? J'ai peur que l'argument des fans ait été supplanté depuis un moment par des considérations commerciales. Qu'importe. En ce jour, j'avais envie de vous parler de mon rapport à Star Wars et pourquoi je dois à la franchise d'écrire.
 

 *Fanfare de la Fox* (oui, car les SW, c'est la fanfare de la Fox na !)
 
 Il y a longtemps, dans une région lointaine, très lointaine - en fait la Moselle - se trouvait un jeune homme qui découvrait Star Wars I : La Menace Fantôme. Nous sommes en 1999 et je me trouvais à un virage : j'avais 15 ans, j'allais bientôt déménager dans un autre département, j'étais à un moment où la découverte du film m'a plongé dans un autre univers. Bien entendu, j'avais déjà vu la trilogie originale à la télévision (sur Fr3 à l'époque) et les éditions spéciales, mais c'est vraiment cette séance de cinéma qui m'a emballé. En sortant de la salle, j'avais des étoiles plein les yeux.
A partir de ce moment-là, je suis devenu fan. 

J'ai alors commencé à me plonger dans l'univers, à découvrir ce que l'on appelle l'univers étendu notamment. Je ne lisais pas énormément à l’époque, mais j'ai plongé sans hésiter et cela m'a ouvert sur la littérature SFFF. La lecture de la Croisade Noire du Jedi Fou m'a laissé un souvenir très fort par sa capacité à me plonger dans cet univers connu, mais avec de nouveaux personnages incroyables. J'avais déjà parlé par le passé sur le blog (ici et ) de l'influence qu'avait pu avoir ces lectures et cet univers sur moi et mon rapport à l'écriture.
Et puis j'ai vécu d'autres aventures grâce à SW en participant, à partir de 2002 si je me souviens bien, à un petit site internet sur le sujet appelé Kamuiweb !
 


Pendant plusieurs années, j'ai participé à la communauté, aux forums, aux sorties entre fans, j'y ai passé de très bons moments et je me suis fait des amitiés qui durent encore aujourd'hui. Pour tout ça, une "fête de fans" se comprend et s'apprécie d'autant plus.
D'autant que c'est à travers Star Wars que j'ai commencé à écrire. J'en parlais en début d'année, j'ai débuté par des fanfictions Star Wars dont beaucoup ont disparu aujourd'hui. Il n'en reste que peu de traces, sauf le meilleur, dont ce Retour de Thrawn co-écrit avec Flo qui reste un excellent souvenir de collaboration et de plaisir d'écrire.
 


J'ai alors fait mes armes de scénariste/rédacteur/correcteur, dans l'enthousiasme de mes vingt ans, avec mon ami. C'était alors sans pression et sans volonté de répondre à un AT ou d'attendre l'ouverture de l'envoi de manuscrit, mais plutôt pour le partager en communauté. Cela a été une bonne école, car nous avions des retours, nous n'avions "que ça" à faire et l'envie d'aboutir était alors forte.
Cette école a été très précieuse. Elle m'a donné goût à l'écriture, à la construction de projets, à l'envie de les partager. La transition n'a pas été simple avec l'écriture "pro", notamment sur l'aspect concurrentiel où l'on se rend compte qu'il y a beaucoup de tentatives pour peu d'élus. Mais j'ai appris, j'ai fini des textes, je suis aller au bout et j'en ai encore envie aujourd'hui.   

C'est aussi riche de toutes ces expériences et avec l'envie de basculer vers un univers plus personnel que j'ai commencé par écrire du Space Opera. L'idée du Temps des Tyrans est là. C'est ce projet qui a fait basculer mon écriture vers ce que je fais à présent. Voilà d'où viennent les piliers de ma passion actuellement...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire