lundi 15 avril 2019

Lu : Semper Lupa de Meddy Ligner

*Cet article porte sur la littérature SFFF et l'Antiquité, dans le prolongement de la sortie de mon roman de Fantasy qui se déroule dans la Rome Antique* 

Semper Lupa - l'histoire éternelle de Rome est un fix-up (ensemble de nouvelles liées dans un même univers) de Meddy Ligner, édité aux éditions Armada.


Quatrième de couverture :
Semper Lupa. Toujours la Louve. Telle pourrait être la devise de cette Rome Éternelle.
En douze tableaux successifs, découvrez comment les Romains bâtirent un mur gigantesque pour se protéger des hordes du Levant ; comment ils partirent à la conquête de la planète, des rives de l’Antarctique aux forêts du Nouveau Monde ; comment ils s’envolèrent vers d’autres cieux.
Découvrez comment Rome, résistant à toutes les épreuves, a su traverser les millénaires, insensible aux soubresauts de l’Histoire…

Le recueil prend un postulat de départ proche de celui de Roma Aeterna de Robert Silverberg : si l'histoire avait dévié et que l'Empire Romain avait perduré à travers les siècles, que serait-il advenu du monde ? Là où l'approche diffère, c'est que Meddy Ligner va s'intéresser à des "hommes simples" dans des moments extraordinaires, là où Silverberg cherchait à  traiter de sa chronologie et des grands faits.
Il s'ouvre sur l'Aigle et le Poisson qui pose la base de la rupture temporelle : Jésus de Nazareth est tué, par hasard, par un légionnaire fanatique qui imagine faire un cadeau aux dieux. Il ne sera jamais à l'origine du christianisme. Plutôt que de s'intéresser à l'impact du meurtre, Ligner s'intéresse au meurtrier, ses pulsions, il nous ramène à hauteur d'homme et c'est cette constante qui va faire la grande qualité de l'ensemble. En effet, il nous présente à travers d'autres regards le monde qui change - tout en évoluant dans une direction parfois proche de la notre.
L'auteur joue d'ailleurs bien sur cette variable de possibilités dès le deuxième texte, Les chemins d'Antioche, qui nous plonge dans un futur aux multiples branches entre quatre personnages (une femme, un vieux maîtres, ses deux élèves).

J'ai trouvé que les nouvelles se tenaient au niveau qualitatif, même si deux ou trois d'entre elles me semblent supérieures : Dans les plaines de Pannonie évoque l'invasion barbare avec un point de vue qui m'a semblé original, à mettre en regard avec Voyage sur les bords du monde et son approche plus frontale de ce qu'est vivre à la frontière. Il y a également L'Eolipyle et la théorie de Ptolémée qui était déjà présente dans Dimension Antiquité et m'a poussé à lire ce recueil.
Des textes se déroulant à une période plus récente m'ont semblé pertinents par les images qu'ils convoquent (le train à l'aigle impériale, la fusée en route pour la conquête spatiale). J'ai trouvé certains d'entre eux intrigants comme Irène & Flavius, car il réussit toujours à rester à hauteur de femme et à nous garder dans l'univers malgré les variations de genre - ici, plutôt du polar ! 

En conclusion, l'ensemble fonctionne bien, porté par quelques textes excellents : on y vit tour à tour la vie de guerriers mis en déroute, d'espions, de professeurs vieillissants, d'archéologues etc. La plume de l'auteur coule, c'est très facile à lire et très rapide. On est jamais perdu dans le flot d'informations, ce qui est très appréciable. L'auteur a finalement peu référencé l'empire romain tel qu'on le connait, s'éloignant assez vite de la chronologie officielle pour nous plonger dans son Empire. Il manque peut-être quelques développements - c'est mon côté complétiste -, mais c'est une chouette uchronie en l'état !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire