vendredi 2 novembre 2018

Vis la vie d'un roman en micro-édition (1)

Voilà plus de six mois que les préventes d'Entre la Louve et l'Olympe ont commencé chez Mots & Légendes.
Découverte, aventure, voilà des mots qui pourraient résumer ces six mois. Retour sur quelques moments de cette période.

 En route pour la publi !

Au début, il y a de l'excitation, forcément. Voir le projet prendre vie aux côtés de l'éditeur, Ludovic, découvrir les croquis et les illustrations achevées par Didier Normand, travailler encore et encore le manuscrit nous ont amené à ce moment. Le long travail individuel a laissé place à un triumvirat dont chaque membre fera d'un fichier word un roman.
Et pouf, le 15 mars dernier, on arrête tout : la prévente commence, les BAT (Bons À Tirer, fichier permettant de s'assurer de ce qui est envoyé à l'imprimeur et aux librairies numériques) sont validés, il faut donc s'arrêter, se défaire de deux ans de travail et accepter de passer à une autre étape.

L'excitation se transforme en inquiétude : Entre la Louve et l'Olympe plaira-t-il ?
Pour un premier roman, l'attente est plutôt du côté de l'auteur que du public, à part quelques proches. Se confronter au regard extérieur est intéressant, car il permet de se jauger d'une certaine façon.
L'appréhension vient d'abord de l'absence de confiance. Beaucoup de jeunes auteurs ont déjà confié leur sentiment d'imposture, ou du ressenti d'un manque de légitimité. Je n'échappe pas à la règle et j'ai lu avec beaucoup d'intérêt les différents avis publiés jusqu'ici.


Je suis prêt à lire les avis !

Se jauger ne veut pas dire accepter toute la critique, ou tout avis, comme argent comptant. Comme lecteur, j'ai des avis tranchés bâtis sur mes attentes et mon bagage culturel. Se retrouver de l'autre côté de la barrière entraîne un changement de perspective pas toujours aisé à comprendre pour l'auteur.
Entre mes objectifs de départ et le ressenti des lecteurs, il y a parfois un gouffre. C'est assez déstabilisant. Je vais prendre deux exemples parmi d'autres : lors d'une dédicace, mon univers a été comparé à Percy Jackson, de Rick Riordan, que je n'ai jamais lu ; lors d'un échange avec un lecteur, j'ai découvert qu'il voyait des liens entre le roman et les Chevaliers du Zodiaque (Saint Seiya).
Dans le premier cas, on est typiquement face au décalage de bagage culturel entre deux interlocuteurs : sans jugement de valeurs, on peut considérer que les attentes sont dans ce cas différents.
Dans le deuxième cas, je ne peux pas nier que cela a pu jouer. J'ai regardé Saint Seiya pendant une bonne partie de mon enfance et aussi à l'âge adulte avec le segment Hades. Cela fait partie de mon inconscient, de la somme qui a forgé mon imaginaire. Ai-je pu infuser de cette imagerie dans ELLEO ? C'est tout à fait possible.


Par le météor de Venus ! Ou Pégase, je ne sais plus...


Je lis en ce moment La ménagerie de papier de Ken Liu (Le Belial) et le novelliste résume bien cette situation dans son avant-propos : Qui peut dire si les pensées que vous avez à l'esprit tandis que vous lisez ces mots sont les mêmes que celles que j'ai à l'esprit pendant que je les dactylographie ? Vous et moi, nous sommes différents, et les qualia de nos consciences respectives divergent autant que deux étoiles aux extrémités opposées de l'univers. Il conclut ensuite avec justesse que nous avons tout de même lié un lien, et que c'est le plus important, ce à quoi je ne peux que souscrire !

lundi 29 octobre 2018

Point de passage avant la fin de l'année

Cela faisait un moment que je n'avais pas donné signe de vie, mais les évènements personnels se sont bousculés. Vu que mon rythme semble revenir à la normale, j'en profite pour revenir faire un bilan avant la fin de l'année qui s'annonce aussi chargée.




Roman de piraterie

J'abordais dans mon dernier point de passage mon rythme d'écriture sur ce nouveau roman. J'ai donc avancé depuis puisque j'ai atteint 403 000 signes. Il me reste la fin à écrire et quelques scènes de transition à rajouter, je peux donc tabler sur une fin de rédaction avant la fin de l'année. Deux ans, c'est bien mon timing pour rédiger un roman, à retenir pour les prochaines fois...

Je commence aussi à affiner le synopsis et à préparer diverses choses à côté, on en reparle quand j'aurai quelque chose à montrer.


A côté de ça, côté écriture...

Je suis revenu dans une période "nouvelle" après un long moment de blanc. Un première texte a été accepté, il s'intitule Ma vie n’est qu’un souffle et un peu de vent. J'y reviendrai début 2019, car le sommaire de l'anthologie devrait être annoncé à ce moment là. Elle devrait être disponible pour les prochaines Imaginales. J'ai également une nouvelle déjà acceptée qui progresse au niveau des corrections (A feu et à aubes, chez Mots et Légendes pour une anthologie sur les chevaliers errants).

Je mets la dernière main à un autre texte, écrit sans appel à texte en support. Il va falloir maintenant réfléchir à ce que je vais en faire...





Pour rappel, vous pouvez suivre mes pérégrinations aussi sur les réseaux sociaux, notamment sur le dernier salon réalisé pour des dédicaces (ci-dessus la photo du stand). 

  
Sur Emaginarock

Vous pouvez toujours suivre mes pérégrinations sur les films et séries de SFFF sur Emaginarock. Au programme ces derniers temps :

- Sunshine de Danny Boyle


- Les Indestructibles 2 de Brad Bird

- Dans la brume d'Antoine Roby


lundi 13 août 2018

Entre la Louve et l'Olympe : revue de presse

Voilà cinq mois que Entre la Louve et l'Olympe progresse à petits pas et glane ci et là des retours. Je remercie tous les auteurs de ces avis, dont voici une première revue des troupes :




Chronique des mondes oubliés :

La plume de l'auteur apporte une indéniable profondeur au texte. Les mots sont précis, bien choisis et tout à fait adaptés au contexte.
Pour clore cet avis, je dirais que ce roman est de très bonne facture, mêlant la fantasy et l'historique avec brio. Un monde foisonnant et lyrique qui mérite que l'on s'y attarde. J'ai adoré le voyage.

Si vous aimez les intrigues politiques, l'action et la mythologie, je vous recommande très fortement ce roman.
Lire la chronique complète


Fantaza books

N’empêche, Entre la Louve et l’Olympe reste un excellent roman qui vous fera voyager à travers différentes régions du monde antique. Si vous aimez l’histoire et plus particulièrement cette période, je ne peux que vous conseiller sa lecture. Et pour tous les autres, cela vous permettra de découvrir cette période de l’histoire très riche et très intéressante.
Lire la chronique complète 


The bookroom

Clairement, l'auteur écrit très bien et son roman a énormément de qualité. Je n'ai simplement pas accroché à l'histoire suffisamment pour parler de coup de coeur. J'ai passé un moment agréable et je conseille ce livre à tout ceux qui veulent découvrir, redécouvrir ou en apprendre plus sur le monde romain, parce que ce roman est une perle. Et j'espère que les futurs lecteurs sauront le voir. C'est un roman travaillé et avec des personnages haut en couleurs et attachants. Je suis ravie d'avoir pris le temps de découvrir ce roman et ne peut que le recommander chaudement. 
Lire la chronique complète


EMaginarock

On saluera également la maîtrise des dialogues, toujours dans la justesse, mais ce qui évidemment retient toute notre attention c’est la qualité historique indéniable du roman qui ancre l’intrigue dans une réalité d’époque. Je suis une grande fan des romans historiques, mais la Rome et la Grèce Antiques ne font vraiment pas partie de mes époques favorites. Pourtant, l’auteur a réussi à me tenir en haleine jusqu’à la fin et à m’intéresser aux garnisons romaines ou aux constructions de temples divins!
Lire la chronique complète

 
Entre la Louve et l'Olympe est noté :

5/5 sur Amazon

5/5 sur Fnac.com

5/5 sur Booknode

16,7/20 sur Livraddict